Dynamiques de groupe et dynamiques tribales…
contre développement personnel et détribalisation.

Un des paradoxes importants des cultures juvéniles actuelles…

Dominique Pasquier

Extrait de l’introduction de
Culture lycéenne, la tyrannie de la majorité

2005

[…]

Car, face au groupe des pairs, les lycéens sont bien loin de pouvoir s’exprimer comme ces « individus sujets » que la sociologie postmoderne décrit, bien souvent d’ailleurs sans se soucier du poids des déterminants sociaux : l’origine sociale, le sexe, le lieu de résidence continuent d‘être des facteurs qui structurent profondément la manière dont les individus peuvent construire leur subjectivité. Au lycée, la normativité est forte : sur chaque pratique individuelle pèse le regard des autres, et l’affirmation des choix ou des préférences est l’objet d’un travail de représentation sur la scène sociale, Si les parents ont perdu une grande partie de leur pouvoir de prescription, les individualités ne peuvent pas pour autant s’exprimer librement. La recherche d’authenticité se heurte sans cesse aux codes des cultures adolescentes ainsi qu‘à une imposition, souvent masculine, de la définition des situations. La liberté gagnée dans la cellule familiale n’a pas d‘équivalent sur le terrain social de l‘école, ou il est fort difficile de vivre positivement la moindre différence. C’est un des paradoxes importants des cultures juvéniles actuelles et qui mérite de prendre au sérieux ce que Hannah Arendt dénonçait déjà dans les années de l’après-guerre, lorsqu’elle s’insurgeait contre les dérives de l’autorité et fustigeait ceux qui défendaient l’idée de donner une très grande autonomie aux enfants : « L’enfant dans ce groupe est dans une situation pire qu’avant, car l’autorité d’un groupe, fût-ce un groupe d’enfants, est toujours beaucoup plus forte et beaucoup plus tyrannique que celle d’un individu, si sévère soit-il. […] Affranchi de l’autorité des adultes, l’enfant n’a donc pas été libéré, mais soumis à une autorité bien plus effrayante et vraiment tyrannique : la tyrannie de la majorité.1 »

1 Hannah Arendt, La Crise de la culture, Paris. Gallimard, 1986, p. 233.

tags: , , , ,

---