Dynamiques de groupe et dynamiques tribales…
contre développement personnel et détribalisation.

Des Fatalités De La Tribu Française. L’histoire au regard de la biologie.

Texte de Jean-Paul Demarez

Prenez garde, prenez garde
Vous les sabreurs les bourgeois, les gavés et les curés
V’la la jeun’ Garde, v’la la jeun’ Garde
Qui descend sur le pavé

La jeune garde
Chant des jeunesses communistes de France

Die Fahne hoch, die Reihenfest geschlossen
S.A marschiert mit ruhig festem Schritt,
Kam’raden die Rotfront und Reaktion erschossen
Marschier’n im Geist in unsern Reihen mit

Horst Wessel lied
Chant du Parti National Socialiste des travailleurs allemands

I – Voulez-vous jouer avec nous ?

Nous sommes partis sur un étrange projet : vous raconter l’histoire de la France, du début de Louis XIV à la fin de Jacques Chirac, en référence à la biologie humaine.

Nous eussions pu tout aussi bien nous consacrer au Royaume-Uni, au Saint-Empire Romain Germanique ou à la Russie Eternelle. Seulement voilà, nous sommes français de souche, comme on dit, c’est-à-dire imbibés depuis la petite enfance, l‘école primaire et le lycée des valeurs, traditions, contes et légendes de cette histoire qui commençait jadis, en métropole comme aux colonies, par « nos ancêtres les gaulois ».

Marc Ferro l’a souligné : « Malgré (les) changements (politiques) demeure une matrice de l’histoire de chaque pays : c’est la dominante qui marque la conscience collective de chaque société ». Ou plutôt, en référence à Gustav Jung, son inconscient collectif. L’Histoire telle qu’elle est racontée n’est jamais neutre, objective. Elle procède aussi de celui qui raconte. L’instituteur communiste (il en reste), le professeur démocrate-chrétien (il en reste aussi) ne délivrent pas de la même façon le programme fixé par l’Education Nationale. Certes, le contenu est bien conforme, mais ça et là, ils glissent leur opinion particulière sur les choses. Pour le plus grand bien des élèves attentifs, qui comprennent ainsi que tout n’est pas aussi simple que cela en avait l’air, à la lecture du manuel. Sceptique par essence, Jean Dutourd remarquait « La vérité se présente toujours masquée. Ce masque c’est le préjugé, l’idée reçue, le poncif, le lieu commun. Il faut surprendre la vérité par côté ou par derrière. »

Nous, nous sommes médecins. Nous avons donc une façon spécifique, différente, par exemple, de celle des philosophes, d’aborder la nature humaine. Par conséquent, si vous voulez bien jouer avec nous, et poursuivre plus avant dans ce livre, nous allons, en deux chapitres, résumer à votre intention ce qu’il convient de retenir sur le primate humain. Ensuite, il n’y aura plus, muni de ces quelques informations, qu‘à rejoindre Louis XIV à Versailles et commencer l’aventure.

tags: , , , , , , , , , , , ,

---