Dynamiques de groupe et dynamiques tribales…
contre développement personnel et détribalisation.

Les intelligences et l'intelligence machiavélique

Cette page du glossaire est une ébauche
qui sera progressivement complétée.

Première publication le 6 juin 2007

Dernière édition le 17 juin 2010

Sur cette page seront progressivement traitées les différentes formes d’intelligences.

Parmi elles, l’intelligence machiavélique et l’intelligence émotionnelle se trouvent au cœur d’une bonne compréhension des dynamiques tribales.

L’intelligence machiavélique.

L’humain, même le plus solitaire, dépend toujours d’un groupe humain; en effet :

« (…) l’individu «seul» relève de la pathologie mentale » (Didier Anzieu1)
« Le fait naturel, aux deux sens de primitif et de nécessaire, c’est le groupe. Sans le groupe, point d’homme. » (Bertrand de Jouvenel2)

L’intelligence machiavélique est aussi appelée intelligence politique ou intelligence sociale.

L’intelligence machiavélique se distingue de l’intelligence collective

En ce sens qu’elle est justement une “intelligence du collectif”, c’est à dire une intelligence de la compétitivité et de la sélection à l’intérieur du groupe, et c’est en ce sens qu’elle se révèle essentielle à la compréhension des dynamiques tribales.

Limites de l’intelligence collective dans les sociétés humaines sur fr.wikipedia3 :

« L’intelligence collective est ainsi limitée par des effets de groupe (conformisme, crainte, fermeture, absence de procédure, homogénéité idéologique), au point que l’individu seul peut parfaitement être plus intelligent que tout un groupe car conservant mieux sa pensée critique que sous l’influence de celui-ci. »

L’intelligence machiavélique se distingue du machiavélisme

Quand l’intelligence machiavélique peut être instinctive et inconsciente, le machiavélisme, qui est lui d’ordre manipulatoire, est nécessairement le fruit d’une action volontaire. Si le machiavélisme est moralement condamnable, dans la mesure où il a pour moteur ou logique l’affirmation selon laquelle «La fin justifie les moyens», l’intelligence machiavélique est moralement neutre dans la mesure où elle ne correspond qu’à notre intelligence du groupe, ou notre capacité à vivre «en bonne intelligence» à l’intérieur du groupe.

Au delà, l’intelligence machiavélique peut se révéler nécessaire à titre défensif, éventuellement face à un “exploiteur d’ illusion groupale.

La notion d’intelligence machiavélique a des adversaires

Sachez que l’application de la notion d’intelligence machiavélique à la notion “d’intelligence du groupe” chez les humains, est contrariante pour de nombreux courants de pensée, depuis les “absolutistes du rationalisme” jusqu’aux religieux, pour qui il serait préférable qu’elle soit cantonnée à l’étude des animaux sociaux; or s’il est vrai que l’homme n’est pas un animal, il est

  • illusoire de croire que l’humain serait totalement rationnel (et échapperait ainsi définitivement au règne animal) et
  • plus prudent, scientifiquement parlant, de laisser la notion d‘âme aux religieux.

Notes et références

1 Didier Anzieu, Extrait du chapitre 2 : « L’imaginaire dans les groupes » ; du livre Le Groupe et l’Inconscient

2 Bertrand de Jouvenel, Du Groupe , article paru dans la Revue française de science politique.

3 Extrait du passage intitulé Limites de l’intelligence collective dans les sociétés humaines de l’article Intelligence collective de fr.wikipedia au 17 février 2010 :

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Articles Wiki

(au 12 juin 2010)

tags: , , , ,

---