Dynamiques de groupe et dynamiques tribales…
contre développement personnel et détribalisation.

Conformisme

Cette page du glossaire est une ébauche
qui sera progressivement complétée.

Première publication le 29 juin 2009

Dernière édition le ...

Définition de F. Askevis-Leherpeux1 :

Considéré par certains comme une modalité d’influence sociale au même titre que la normalisation et l’innovation, le conformisme désigne l’acceptation par un individu du point de vue de la majorité, acceptation pouvant être publique (soumission) ou privée (intériorisation). L‘étude du phénomène a été marquée par l’expérience princeps de S. Asch en 1951 qui a montré comment des individus peuvent être amenés sous la pression d’une majorité unanime à donner des jugements contraires à l‘évidence perceptive.2

Le conformisme, qui est à distinguer de l’obéissance (soumission à l’autorité) décrite par S. Milgram, peut s’expliquer, selon M. Deutsch et H.-B. Gérard, en termes cognitifs (influence informationnelle répondant au désir d’avoir une perception exacte de la réalité) ou motivationnels (influence normative liée au besoin de se conformer aux attentes du groupe).

1 Source : Dictionnaire de psychologie, sous la direction de Roland Doron et Françoise Parot

2 Asch’s Conformity Experiment – Vidéos sur youtube.com

tags: , , , ,

---