Dynamiques de groupe et dynamiques tribales…
contre développement personnel et détribalisation.

La Tour de Babel

Cette page est une première ébauche qui sera progressivement complétée - Publié le 16 décembre 2007

Dernière modification le 12 juin 2009

Le texte de la Tour de Babel est le premier à s’inscrire dans une dynamique de détribalisation. Il se trouve dans le livre de la Genèse, au chapitre 11, versets 1 à 9.

Ce texte biblique est l’un des plus célèbres et pourtant l’un des plus méconnus.

A titre d’introduction, et bien avant de commenter les traductions, je me contenterai de faire deux observations en forme de questions.

Première observation :

Le texte du Déluge précède celui de Babel. Dans une lecture au “premier degré”, on constate que Le Déluge viendrait sanctionner l’homme pour avoir “fauté contre l’homme”, alors que pour Babel, l’homme serait sanctionné pour avoir “fauté contre Dieu”. Or si dans le premier cas il y aurait quasi éradication de l’espèce humaine, il n’y aurait dans le second que l’apparition des langues et une dispersion.

La cohérence du texte ne voudrait-elle pas que la seconde “faute” soit considérée comme plus grave que la première ?

Deuxième observation :

Le texte de La Tour de Babel débute le chapitre 11 du livre de la Genèse. Je vous reproduis ici — dans la traduction la moins controversée qui est celle de La Bible de Jérusalem —, les versets 5, 20 et 32 du chapitre 10 :

Gn 10:5 – A partir d’eux se fit la dispersion dans les îles des nations. Tels furent les fils de Japhet, d’après leurs pays et chacun selon sa langue, selon leurs clans et d’après leurs nations.

Gn 10:20 – Tels furent les fils de Cham, selon leurs clans et leurs langues, d’après leurs pays et leurs nations.

Gn 10:32 – Tels furent les clans des descendants de Noé, selon leurs lignées et d’après leurs nations. Ce fut à partir d’eux que les peuples se dispersèrent sur la terre après le déluge.

Et ce dernier verset précède immédiatement le texte qui nous occupe ici. Il l’introduit…
Sur le plan chronologique cette fois, Nemrod, roi de Babel (Gn 10:10), est le fils de Kouch, et le petit-fils de Cham fils de Noë. La dispersion et les langues apparaissent avec les fils de Japhet (Gn 10:5), frère de Cham et grand-oncle de Nemrod. Enfin, en Gn 10:20 il est précisé que le père de Nemrod a déjà sa langue et son “clan”…

Si, comme le voudrait une idée répandue, le texte de la Tour de Babel correspond à l’apparition des langues et des peuples ; n’est-il pas curieux de constater qu’il est placé après cette apparition, que ce soit dans la linéarité du texte mais aussi dans sa chronologie ?

***

Cette page contiendra bientôt mes commentaires ainsi que des liens internes vers des morceaux choisis. Enfin, les livres indisponibles parmi ceux que je vous recommande seront reproduits prochainement. D’ici là…

tags: , , , , ,

---